Site Officiel de la Commune d'Avessac

Vous êtes ici : Accueil » La commune » Voeux 2021

Voeux 2021

Les voeux du Maire n'ayant pu se dérouler normalement en raison de la crise sanitaire, nous avons décidé de les diffuser en ligne.

Version vidéo : https://www.facebook.com/communeavessac/videos/237779174519599/

Version texte

Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens,

Nous voulons tout d'abord, l'ensemble du Conseil Municipal et moi-même vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021.

L'année 2020 restera marquée dans les esprits par la crise sanitaire internationale liée à la Covid-19.

Elle a obligé les gouvernements de nombreux pays à des choix difficiles pour essayer de réduire la propagation de la maladie et ses conséquences sanitaires.

Il ne nous appartient pas ici de juger les mesures prises successivement depuis un an, mais simplement d'en constater les effets sur nos libertés habituelles, nos relations sociales et humaines et sur l'activité économique.

Localement, ce sont nos commerces et nos services de proximité et de loisirs qui pour pouvoir travailler, quand ils le peuvent, sont contraints d'appliquer et de faire appliquer des procédures difficiles.

Ce sont nos cafés et restaurants, lieu de rencontre et de vie qui sont toujours fermés et qui ne savent toujours pas quand et comment ils pourront rouvrir.

Ce sont nos écoles et leurs équipes pédagogiques qui ont su relever jusque-là les défis successifs pour continuer à instruire nos enfants dans les meilleures conditions possibles ; nos agents, tous services confondus qui ont su, chacun et chacune à son poste, dans ce contexte difficile, assurer leurs missions au service de la population.

Je voudrais souligner ici, tout spécialement, le rôle des personnes travaillant sur le temps de la restauration scolaire, amenées à respecter et à faire respecter par les enfants des règles sanitaires strictes.

C'est aussi toute notre vie associative, habituellement si riche qui est profondément affectée avec des activités qui ne peuvent plus se faire ou qui se font avec de nombreuses contraintes, l'annulation de nombreuses manifestations, raison d'être pour certaines associations et sources de financements importantes pour d'autres.

 C'est aussi nos vies à chacune et chacun d'entre nous qui sont perturbées, aggravant parfois des situations préexistantes difficiles, qui n'ont pas disparu comme par enchantement, même si elles attirent moins l'attention des médias. 

Mais la crise a mis aussi en valeur nos capacités à aller de l'avant, à trouver des solutions, fondées sur l'intelligence, le dévouement, la conscience des responsabilités et le sens de la solidarité. Je pense évidemment, aux soignants, mais aussi aux aides à domiciles, aux caissières, aux camionneurs et d'autres encore qui ont continué d'assurer la mission dans des conditions parfois difficiles. Mais je pense aussi à chacune et chacun d'entre vous qui avez assumé votre part de responsabilité, en portant une attention particulière aux plus fragiles et en respectant aux mieux les règles qui nous sont dictées.

2021 commence avec l'espoir d'un début de solution, avec l'arrivée sur le marché de différents vaccins. Mais nous l'avons bien compris, le retour à la normale n'est pas pour tout de suite et il nous faudra encore vivre pendant plusieurs mois avec un certain nombre de contraintes et nous ne mesurons pas encore complètement les conséquences de la crise sur nos vies.

Demain ne ressemblera peut-être plus à hier. Mais gardons à l'esprit que cette épreuve peut permettre aussi de nouvelles prises de conscience et l'émergence de nouvelles idées qui nous permettrons d'améliorer notre monde.

Beaucoup ont fait le rapprochement entre la pandémie et la situation environnementale. Nous ne serions dire jusqu'à quel point les événements sont liés. Ce qui est certain en revanche c'est que nous portons quasiment tous ce souci de l'environnement, avec des points de vue différents, certes, mais tous respectables et qu'il faut arriver à faire coexister autour de la table, seule manière d'avancer, sans laisser personne de côté. L'inventaire des haies, décidé par l'ancienne municipalité, est une bonne occasion qui permet de faire réfléchir ensemble ceux qui gagnent leur vie en exploitant la terre et ceux qui défendent la vision tout aussi légitime d'un bien commun à protéger. Ce travail engagé en 2020, va se poursuivre en 2021.

Le remplacement des ampoules au niveau de l'éclairage public, par des systèmes plus économes est une autre manière d'agir pour l'environnement. La municipalité a décidé d'engager cette année ce travail grâce aux aides financières promises par Abo-wind au moment de l'installation des cinq éoliennes sur le secteur de Tesdan.

Mais l'année 2021, pour Avessac, commence avec la fin programmée des travaux au premier trimestre de la maison Médicale qui pourra alors déjà accueillir les infirmiers et infirmières engagés dans le projet avant que de nouveaux médecins arrivent pour remplacer ceux qui sont partis.

Le Conseil Municipal a décidé de créer une commission santé qui réunit des élus et les professionnels de santé de la commune pour réfléchir aux différentes solutions possibles. L'animation en a été confiée à Marie-Pierre Bréger, adjointe. Parallèlement nous travaillons aussi avec Fégréac et Saint-Nicolas de Redon, soutenus par Redon-agglomération, pour associer nos forces et proposer aux professionnels une offre attractive ancrée sur nos trois centres communaux.

Le souci de la communication doit être permanent. Il nous faut aujourd'hui atteindre chaque public dans sa manière de s'informer. Le choix a été fait d'être plus réactifs par rapport aux actualités du moment. Antoine Berranger, adjoint, est en charge du dossier.  Avessac a fait son entrée sur les réseaux sociaux et la mairie publie tous les mois une gazette distribuée gratuitement, à la mairie, à la médiathèque et dans les commerces. Nous devons encore améliorer la distribution pour que chacun d'entre nous puisse en prendre connaissance. Le Bulletin municipal trouve une nouvelle vocation en faisant le point une fois l'an sur les actions à mener. Il doit permettre aussi au monde associatif local de s'exprimer. Le site Internet reste un outil essentiel pour aller chercher les informations dont nous pouvons avoir besoins dans nos vies quotidiennes. La Presse locale, enfin, lue par de nombreuses personnes ne serait être négligée et doit être associée utilement.

Concernant les bâtiments nous avons déjà évoqué la future maison médicale. D'autres dossiers arrivent sur la table avec en priorité l'ensemble mairie et salle de la Fontaine. Des diagnostics vont être posés pour la transition énergétique de ces deux bâtiments et des réflexions menées pour en améliorer tout à la fois l'accès, l'accueil et l'usage. C'est un long travail qui commence, qui demandera plusieurs années et auquel il faudra associer les usagers pour connaître leurs attentes. Il nous faudra aussi garder à l'esprit le devenir de l'ancienne mairie qui mérite d'être revalorisée.

Une réflexion est engagée par ailleurs autour du patrimoine communal qui participe à notre cadre de vie. Il s'agit du site de Notre-Dame, du four à chaux et du Lavoir. Un groupe s'est constitué autour de Jean-Luc Boucaud, adjoint, pour étudier les travaux à engager et les aides possibles.

Notre action en matière de vie associative, culturelle et sportive est aujourd'hui quelque peu enrayée par la Covid-19. Il nous faudra, quand ce sera possible, retrouver le chemin de la rencontre pour travailler ensemble à l'animation de la vie locale, en respectant le rôle de chacun. Micheline Boudeau, au côté de Jean-Luc Boucaud est tout spécialement chargée de la culture.

Je ne veux pas oublier non plus le Conseil Municipal des enfants, confié à Géraldine Certain. Les années passées ont démontré l'importance de son rôle en matière de proposition, d'animation et d'amélioration du cadre de vie. L'aire de jeux derrière la mairie en est le plus bel exemple et je sais que nos jeunes élus piaffent d'impatience de pouvoir s'engager au service du bien commun. Il faut espérer qu'ils puissent bientôt tenir pleinement leur rôle.

La vie sociale est, elle aussi, bien impactée par la crise. Marzhina Billon, comme adjointe, et Julie Guéhenneux ont en charge le dossier. Nous devrions bientôt pouvoir proposer à ceux et celles qui le souhaitent de pouvoir adhérer à une mutuelle communale comme il en existe déjà sur les communes avoisinantes. Un groupe doit commencer aussi à travailler sur le problème des mobilités sur le territoire pour voir ce qui existe déjà, le faire connaître, et réfléchir à ce qui pourrait être fait sur la commune.

La municipalité précédente avait commencé à travailler sur le réaménagement du bourg avec comme objectif premier l'amélioration de la sécurité. Frédéric Louër, adjoint, est chargé de reprendre le dossier et d'engager une nouvelle réflexion pour trouver les solutions qui permettent de concilier cette priorité avec la possibilité de stationner en centre bourg, nécessaire à la vitalité de nos commerces.

Cette réflexion devra aussi intégrer la place du marché local qui rassemble chaque semaine cinq à six commerçants, preuve d'une certaine vitalité. Il offre aux habitants des services qui viennent compléter ceux des commerçants sédentaires. Delphine Pérais est chargée de son animation et des relations avec l'ensemble des commerçants, mobiles et sédentaires. Ces derniers, tous ensemble, participent à la dynamique du bourg. 

Que 2021 nous permette de retrouver la possibilité de travailler normalement, d'agir ensemble pour le bien de tous, de nous rencontrer et de vivre de beaux moments.

Hubert du PLESSIS